Breaking Bad


Dévoré les 6 saisons en moins de 2 semaines... Je sais, je suis loin d'être "à la page", vu qu'elle a débuté en 2008. Je n'ai donc pas pu discuter "en temps réel" des derniers épisodes, mais avoir pu visionner cette série en une fois, c'était bien aussi ! J'avais beaucoup entendu parler de ce tv-show qui déplaçait les foules et je le confirme : il y a "du bon" dans le concept et la manière de traiter le sujet.

Pour résumer, un père de famille, professeur de chimie, est atteint d'un cancer des poumons foudroyant. Pour mettre sa famille à l'abri financièrement, il se lance dans la fabrication de méth...

Le crescendo de la production de ce produit, la percée dans les réseaux, la montée en grade de ce fabricant hors pair (garantissant une pureté à plus de 92%...), les personnages familiers, les dialogues sans surenchères verbales, tout est fait pour que l'on croche à suivre l'histoire de cet homme.

L'évolution de Mr White est déroutante. De père abattu, il devient homme abattant. D'être humain attentif, il se mue en froid tueur. Il ne m'est pas possible de me rappeler LE moment précis où il modifie son comportement. Peut-être est-ce justement la somme de plusieurs épisodes où il n'a pas le choix... Parce qu'il soutient dès le début qu'il est prêt à tout pour subvenir aux besoins financiers futurs de sa famille.

Gravitent autour de lui plusieurs personnages. Sa femme, enceinte tardivement, qui apprend la vérité et qui va porter le lourd secret de cette arrivée financière miraculeuse. Ou comment apprendre à mentir en côtoyant un menteur... Elle va entrer dans une collaboration éloignée, sans valider pour autant toutes les actions de son mari. Pour protéger son aîné et sa petite fille, elle va néanmoins jouer un double-jeu face à sa sœur et son mari enquêteur aux stups...

Il y a Jesse, l'ancien élève qui collabore dès le début avec Walt pour vendre la méth. Cet associé a son réseau perso et s'adapte, tant bien que mal, à l'évolution de leur business. Embrigadé dans la spirale, il subira de nombreux coups, tant physiques que moraux. Le survivant de cette épopée...

Et il y a tous les autres, ceux des cartels mexicains, les brutes du coin et l'avocat de service ! Ce personnage, haut en couleurs, a d'ailleurs son spin-off actuellement : "Better call Saul !". Il y avait ceux que j'aimais voir évoluer (Gus... avec sa smart-attitude...), Mike, fidèle garde du corps et homme à tout faire, et Hank, le cop des stups.

Dans la finalité, y a-t-il une morale à cette histoire ? Le menteur finit par tout perdre, des innocents sont tués, la "complice" se retrouve plus ou moins à la rue, le cartel est décimé et on sait simplement que la fabrication de ce produit n'est... pas facile.

Dans les derniers épisodes, on en vient même à souhaiter la mort du gentil du début... Parce qu'on ne peut plus cautionner ses actions à long terme. Même s'il termine dans un feu d'artifice contre ceux que l'on voulait refroidis, on ne peut qu'attendre sa fin pour que ce cauchemar se termine enfin...

"Il ne faut jamais faire la même erreur deux fois" : croire un menteur peut apporter son lot de problèmes. Je pense que le message de Gustavo est très clair !

A vous de l'adapter à votre vécu... Parce que finalement, le but d'une série télé, à part le divertissement, c'est de nous apprendre quelque chose pour notre expérience personnelle. Dans la limite de ce qui est possible de faire, bien entendu !! :-)

Crédit photo : https://www.facebook.com/BreakingBad/

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Choc de la réalité... Espoir à distance !

What's'UP ???

FB... De l'addiction au sevrage...