Cet égoïsme... Qui mène le monde à sa perte...

Entendu lors d'une discussion avec une amie "réveillée", cet élément m'avait déjà donné de quoi réfléchir sur la condition humaine...

Le relire dans le livre "Eléments d'ésotérisme" de Rudolf Steiner m'a vraiment donné matière à mieux analyser cet état de fait.

Qu'est-ce que l’égoïsme ? Sans passer par la case "Petit Larousse", je le décrirais comme étant la manière de ne penser qu'à soi, sans imaginer les conséquences de nos actes sur l'existence d'autrui, en ne focalisant que sur ses propres petits désirs sans être en empathie avec ce que vit et ressent "l'autre".

Voilà pour la théorie !

En pratique maintenant...

A mes yeux, dépasser un véhicule dans des conditions météorologiques dangereuses, c'est de l'égoïsme. Mettre en danger la vie d'autrui pour gagner 30 secondes, ou remonter une file de conducteurs patients, c'est grossier, malhonnête et égoïste.

Au niveau de la surconsommation, j'imagine qu'il serait illusoire de croire que l'on puisse enseigner aux enfants (en parallèle des parents, bien sûr) que la consommation à outrance n'est bénéfique pour personne, sauf pour les actionnaires et autres nantis qui voient leurs comptes en banque grossir à vue d’œil... Et il n'est d'ailleurs presque pas étonnant que je retrouve ce genre de constatations dans le livre en cours de lecture, "Antispéciste" de Aymeric Caron.

A partir de quel âge est-on susceptible de comprendre que le monde ne tourne pas uniquement autour de notre petite personne ?

Peut-être lors de la première rentrée des classes, quant on franchit la porte de la maison pour quitter la cellule familiale et se lancer dans la société avec ses lois et sa hiérarchie. Ou pour ceux qui ont hérité d'un petit frère ou d'une petite sœur, cela aura été le cas en partageant le temps disponible de la part de chacun des parents.

Quoiqu'il en soit, à un moment donné de l'enfance, il faut comprendre que le centre du monde se déplace et qu'il faut alors... apprendre à partager. Cela dit, cet élément est grandement facilité lorsqu'il existe une fratrie, en comparaison à un enfant unique. Devoir attendre son tour pour certaines choses et ne plus être seul au monde induit forcément une base solide pour le suite de l'apprentissage.

Quand vient l'âge adulte, les excuses n'ont alors plus de raisons d'être. L'éducation étant la base de la maison, tout ce qui concerne la déco revient à chaque entité, qui a tout loisir d'arranger son état d'être en fonction de son empathie et de son ouverture d'esprit.

Faut-il ainsi que chaque être humain partage des drames pour comprendre ce que vit l'autre et ressente ce qu'il traverse ? C'est visiblement le "bad trip" de l'Homme. Indispensable pour qu'il découvre l'empathie et puisse imaginer ce dont son interlocuteur lui parle.

Est-il donc impossible à la gent humaine de se mettre au diapason de l'énergie de souffrance et de désarroi sans l'avoir vécu ? N'est-ce donc pas encore un signe de l’égoïsme flagrant sur notre planète ?

Prenons un autre exemple concret, vu que c'est celui qui mène le bal de l'humanité : l'argent...

En pleine saison d'hiver, j'assiste les vendredis soirs à la "grand-messe du ski" ! Un agglomérat de véhicules, pare-choc contre par-choc, pressés d'arriver à la montagne pour aller se laisser glisser mollement sur des pistes... Comme un besoin viscéral de ressentir la vitesse, gameler et contribuer à une écologie lamentable si l'or blanc n'est pas au rendez-vous...

Prix d'une journée moyenne pour papa-maman et 2 enfants dans une station de niveau très raisonnable (choisie au hasard, les Mosses) : Fr. 120.- pour les abonnements de la journée. Repas : 100.- pour les 4, sans faire de folies. Essence et frais inhérents à la voiture : 50.- s'il n'y a aucun parking à payer. Equipement, moyenne qualité et amortie : (skis neufs 800.-, chaussures neuves 500.-, tarif entrée de gamme...) donc au total : 260.-/année d'investissement (si on change tous les 5 ans...). Prenons donc 4 sorties par année, ça fait Fr. 65.- pour la journée. Si on loue pour l'occasion (également tarif aux Mosses avec la boutique du coin) : 40.- par adulte (casque inclus) et 22.- par enfant, également avec le casque, total Fr. 124.--. Je rajoute les combinaisons et vestes bien chaudes : en calculant vite (amortissement... etc...), disons : Fr. 80.- pour la famille.

On additionne le tout avec achat de matériel (au lieu de la location) pour faire moins peur ? Le prix d'une journée de ski revient donc à Fr. 415.- au TARIF MINIMUM, dans une station plutôt bas-de-gamme au niveau tarif.

BON ! J'entends déjà le discours : "Oui, mais si on ne peut même plus aller skier sans penser aux autres ! Plus de plaisirs ! Des gens au chômage, des installations qui vont tomber en ruine"... et j'en passe...

Avec 415.- pour juste 1 journée de "fun" (pollution et 0 déchet non inclus dans le pack...), on fait vivre au minimum 8 familles en Syrie qui auront de quoi s'offrir un petit plus chaque mois dans leur camp et leur tente...

Je découvre "Le dernier qui s'en va éteint la lumière" de Paul Jorion. Sous-titre : "Essai sur l'extinction de l'humanité". Il faut que j'arrête de lire des livres intéressants et décrivant un monde qui court à sa perte, en ayant déjà le nez qui touche le mur...

Les discours moralisateurs et pessimistes n'ont plus de raison d'être, tellement l'humanité galope à sa déchéance... Malnutrition, écarts financiers à vomir entre les nantis et les "autres", matériel à outrance et souvent inutilisé et non-indispensable, loisirs au détriment de l'écologie, la liste est trop longue...

Parce que chacun ne pense qu'à sa gueule, sans imaginer que les autres souffrent pour nous... En enrichissant les intermédiaires qui possèdent des fortunes colossales... En détruisant les ressources de la planète sans penser aux générations futures... Mais comment arrêter ce mouvement ?

Et bien, déjà, simplement, en étant moins égoïstes. En paroles, en pensées mais surtout en actes.

J'ai pu constater, avec les épreuves de ces dernières années, que l'entraide était là, que l'écoute et l'empathie m'entouraient, c'est ce qui me doit d'être debout à cette heure de ma vie. Et je n'aurai jamais assez de temps pour remercier tous ces Anges Gardiens qui ont veillé et continuent de veiller sur nous...

Chacun est apte à penser à son prochain, comme seriné dans les discours habituels en vue d'améliorer le monde. Pour que l'égoïsme ne gagne plus et que la solidarité se mette en marche, vraiment ! Ce réveil doit se faire !! Et pas dans 10 ans... C'est MAINTENANT.

Je peux compter sur vous ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Choc de la réalité... Espoir à distance !

What's'UP ???

Vous avez du sans gluten ?