J'ai failli craquer...

Hier soir, après une journée un peu difficile, j'ai failli "craquer" et partir me racheter un paquet de clopes...

Vendredi 9 décembre, à 13h15, fin de ma pause de midi, j'ai pourtant détaché le plastique de mon emballage et mis le carton dans le bon casier de recyclage. En me motivant à fond pour lâcher cette mauvaise habitude. Ce n'était pas la 1ère fois que je voulais me désintoxiquer de cette drogue. Bel essai ce printemps, qui a duré 1 mois, pour ensuite replonger au problème de trop... Avec l'envie de retrouver mon sommeil régulier, après une période d'insomnies royales par manque d'additifs pour mon cerveau... (que je ne vis d'ailleurs pas, depuis presque 1 semaine).

Quelle est donc la différence avec cette défaillance d'il y a plusieurs mois, et le fait que je n'ai pas cédé aux sirènes hier soir ?

LE COMBAT !

Je m'explique... Depuis environ 18 mois, je suis entrée dans le mode de la vap' grâce à un couple d'amis. J'ai acheté ma "framboisine" (une simple Eleaf, couleur fuchsia) et j'ai commencé à vapoter, ou vaper, selon nos affinités de vocabulaire. Pas convaincue à 100%, j'ai continué à aspirer des 2, vapeur et fumée. Mais je suis restée crochée à la clope de manière plus prononcée malgré tout.

J'ai agrandi mon stock de matériel (remplacé ce qui ne fonctionnait plus), testé de nouveaux outils, parfois sans succès, des arômes différents pour me motiver, liquides chargés (ou pas) pour passer le cap, bref : j'ai vraiment jonglé entre l'envie de m'investir à fond pour devenir une parfaite petite mécano ou la facilité, en connaissant les effets de la tueuse. J'ai même emprunté un livre à la médiathèque d'un médecin qui conseille la vap' pour arrêter de fumer, avec maints descriptifs de la différence entre les liquides vaporisés et le tabac grillé à 850° et surtout, le taux de nicotine à maintenir (cet élément étant la seule addiction vraiment coriace à quitter).

Le temps à passé, je me suis inscrite dans différents groupes sur FB, j'ai lu pas mal de relais d'infos officielles, d'articles politico-lobbyto-scientifiques et je me suis documentée en parallèle en essayant d'avoir une idée juste.

Certes, la vap' n'est pas encore exempte de tous dangers. MAIS, et c'est ce mais qui est important, il est à considérer qu'elle est à 95% moins nocives que la cigarette (selon une étude britannique, forcément controversée...) ! La combustion en moins, les additifs absents, du liquide que nous ingérons de toutes manières dans la nourriture (sauf si on cultive son jardin et que l'on ne mange que ça) et des arômes alimentaires. Nous n'avons pas encore 50 ans de recul sur les effets secondaires, comme nous avons à ce jour ceux envers la clope et ses millions de morts depuis son entrée sur le marché...

Maintenant, pour en revenir à la notion de "combat", après le court descriptif de mon chemin parcouru, il n'est pas compliqué à comprendre pour une personne "engagée" comme j'ai été décrite dernièrement. David contre Goliath, les vapoteurs contre les lobbies cigarettiers ! L'image est claire et nette. Ou vapoteurs contre industries pharmaceutiques (chewing-gums bourrés de produits pour maintenir l'addiction à la nicotine...), c'est pareil. Ou pire à venir, les cigarettiers qui nous concoctent leurs produits au tabac sans combustion... Là, on se rend bien compte qu'ils tentent désespérément de prendre le train en marche pour ne pas rester à quai financièrement...

Être un/e vapoteur/euse, c'est faire partie d'une catégorie de personnes "à part", d'une tribu spéciale où l'on est accueillis et encouragés à combattre contre ce fléau. On refuse de continuer à s'empoisonner grâce aux entreprises dûment encouragées par les politiciens (le Conseil des Etats n'a-t-il pas accepté de continuer les publicités pour les cigarettes au lieu de les interdire la semaine dernière ?). On se rallie lorsque des décisions à l'encontre des vapoteurs se lèvent (comme en Belgique, avec leurs lois absolument illogiques...) On préfère ne plus avoir une haleine de chacal, ne pas avoir besoin de courir sur le balcon ou d'aérer la cuisine par -5° en hiver, on ne veut plus prendre de risques en voiture à lâcher le mégot par inadvertance dans l'habitacle, on ne veut surtout plus importuner et empoisonner les proches que nous aimons. On souhaite retrouver un odorat digne d'un setter irlandais et apprécier le goût de chaque repas concocté avec amour.

Avec la tune épargnée, on investit parfois dans du matériel et de nouvelles saveurs, tout en faisant des économies à plus de 50% sur le budget mensuel de fumée. Ce qui n'est pas rien tout de même, quand on a tout qui fonctionne au top et qu'il ne reste plus qu'à profiter. C'est un investissement, mais qui peut rester stable dès que l'on trouve LE bon set-up. Cela peut prendre du temps, mon expérience est là pour le prouver.

18 mois pour avoir en main le bon matériel avec les arômes qui m'ont permis de véritablement décrocher de la clope. Des plantées, des tanks franchement nuls ou un compact encore pire, du matos qui est passé dans la benne pour déchets électroniques, comme les vieilles batteries non rechargeables avec le temps. Au niveau énergie grise, je fais fort, je sais... Et je ne suis pas très heureuse de devoir contribuer à garder nos centrales nucléaires pour charger mes mods, mais c'est le moindre mal, le temps de me passer de tout ça !

En résumé, je possède 2 outils qui me conviennent à 100%, des arômes aussi bons les uns que les autres, certains "chargés" en nico, d'autres pas, pour passer le cap tranquillement. Quand j'ai envie d'une clope (ça m'arrive encore !), je me lance sur ma vap' et j'aspire avec plaisir. J'ai regoûté 1 cigarette dimanche dernier, avec ma maman, et je me suis demandée comment j'avais pu trouver ça "bon". Quand j'aspire sur ma Aster (Eleaf) avec le goût de crème chantilly, c'est juste........... Waouw !!

Pour terminer. si chacun de nous (ancien/ne fumeur/euse) arrive un jour à faire changer les habitudes d'un/e ami/e qui toraille, c'est toujours ça de gagné contre ceux qui pensent que nous n'allons pas lâcher leur drogue !! J'y ai mis du temps, celui qu'il me fallait, mais j'y suis. Et c'est terminé que j'entre dans un magasin-tabac pour m'acheter un paquet ! Rien que pour l'argent qui part en cendres et le goût infect, franchement...

Maintenant, je vous laisse, j'ai juste envie d'une taff de vapeur au goût de chantilly !

Et un jour, je reviendrai vous décrire ce petit monde fabuleux des vapoteurs ! Tout un poème !!!

Commentaires

Maisli Mélo a dit…
Comme je dit toujours, le plus sain est de ne plus rien fumer ! Mais, pour une ancienne fumeuse, tu t'en sors royalement, bravo ma Flo !

Posts les plus consultés de ce blog

Choc de la réalité... Espoir à distance !

What's'UP ???

Vous avez du sans gluten ?