L'harmonie par le vide !

Durant mes vacances, j'ai découvert la médiathèque de Sion lors d'une visite guidée par un grand connaisseur des lieux.

Si j'avais déjà compris la notion de "média" qui a remplacé la seule et unique mention de "biblio", j'ai été servie. Nouvel immeuble consacré à la culture, que demander de plus ! Et cela gratuitement, à disposition de toutes et tous. Quotidiens, hebdomadaires, mensuels, ceci pour les journaux et magazines, livres dans tous les secteurs possibles, immense coin "enfants", DVD, CD et même partitions de musiques !

J'en suis ressortie avec un chouette bouquin sur les équations mathématiques expliquées en donnant des exemples concrets pour mieux les comprendre, une partition celtique pour harpe et un 3ème livre que je suis en train de terminer.

En parallèle, grâce à mon amie Martine ayant déménagé sur La Réunion, j'ai fait connaissance avec la méthode "KonMari" qui décrit la magie du rangement pour se sentir plus légers et retrouver une harmonie dans nos logements.

Depuis, j'ai évacué les 2/3 tiers de ma garde-robe pour ne conserver que ce que je porte réellement, j'ai pu offrir la moitié de ce qui constituait ma réserve de produits cosmétiques et le troc du village va s'enrichir de plus de la moitié de mes partitions ainsi que de livres (et ce n'est pas encore terminé dans ce secteur).

Il me reste : l'armoire ménage, la cuisine, le salon, les DVD, les tableaux, les cartons récupérés dernièrement et les décorations (ce qui sera le plus dur, je le sais...). Mais on va y arriver, j'aime me sentir allégée comme je le vis depuis une semaine maintenant !

En parallèle, je lis donc "L'écologie contre la démocratie", histoire de bien me rendre compte que j'ai choisi le "bon camp", celui de la décroissance. J'ai emprunté ce livre afin de mieux comprendre ce que ces mecs, ne pensant qu'à l'argent et au profit, ont dans la tête. Et je ne suis pas déçue... Une telle mauvaise foi est digne d'être rapportée...

Le célèbre slogan "Nous n'avons pas les mêmes valeurs" prend toute son ampleur et cela ne va pas aller en s'arrangeant. Les deux camps vont prendre encore plus de distances, à savoir : ceux qui veulent tout, sans apprécier, et ceux qui se rendent compte de la valeur de la Vie et se libère de ce carcan matérialiste.

La peur "légitimée", que ceux qui arrêtent de consommer à outrance fassent décliner les bénéfices de ceux qui ne pensent qu'à l'amoncellement sur leurs comptes bancaires, est bien réelle.

Imaginez un instant que la majorité des habitants Occidentaux se rendent compte de cette aberration de la consommation et qu'ils modifient leurs habitudes d'achats. Ce qui n'engendrerait aucun sentiment de manque, bien au contraire. Moins besoin d'argent pour acheter des niaiseries, donc moins besoin de travailler. Vous arrivez à visualiser le tableau ?

Personnellement, je suis fière de mes petits pas quotidiens, appris sous la contrainte depuis bientôt 3 ans. Et même si j'ai maintenant plus de moyens, ils servent encore à financer mes crédits d'avocats incompétents de l'époque. Mais le jour où cela sera derrière, waouw !!!! Il sera le moment de lever le pied professionnellement, penser à prendre du temps, fabriquer des choses "maison", et VIVRE !

Je me réjouis déjà de ce temps-là, dédié à de multiples choses dont je rêve. Parce qu'il est très simple de se contenter du minimum, si cela se fait en parallèle d'un état de vie harmonieux.

Et maintenant je vous laisse : ce soir, on fabrique "des nouilles" pour nos invités de demain. Parce qu'elles sont bien meilleures que celles du commerce et qu'avec ma fille, on adore les faire ! :-)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Choc de la réalité... Espoir à distance !

What's'UP ???

Vous avez du sans gluten ?