Amour, aigreur et loyauté !

Repartie dans les "Desperate Housewives" (et oui, depuis le début...), je ne peux m'empêcher d'associer la vraie vie à ce qui se passe dans ce TV-show d'il y a bien des années. Si on occulte la trame morbide pour donner du corps au scénario, il reste ce que nous vivons quotidiennement, dans une certaine mesure.

A l'image de ces personnages, nous sommes entourés d'amis, de collègues, de voisins. Cela s'appelle un "réseau social", ce qui n'est pas forcément apparenté à l'appellation habituelle informatisée qui s'est développée ces dernières années.

Chacun apporte son passé, ses expériences, ses envies, ses espoirs, ses revendications, ses colères, ses contentieux, sa joie de vivre, ses problèmes, ses projets, ses coups de cœur, sa vie ! Dans un partage verbal, de ce que nous souhaitons offrir avec confiance envers ceux qui nous écoutent.

Mis à part les confidences de notre vécu à celles et ceux qui le méritent, il y a le "tout courant". Le quotidien. Se lever, s'habiller, se rendre au bureau, travailler, rentrer, se détendre avec ceux que l'on aime ou en faisant ce qui nous plait. Juste pour déconnecter et penser à autre chose. Cela peut être un coup de téléphone, une complicité intime avec l'être aimé, un repas avec des amis, une séance lecture ou un moment devant le petit écran.

Tout cela dans un équilibre qui nous fait penser que la vie est belle !

Et il y a les coulisses... Celles qui ne concernent que les sentiments, les souffrances morales, les vaines attentes, les mauvaises nouvelles qui plombent le moral, les dates posées dans un agenda où l'on sait que l'on pourra s'éclater entre amis dans un concert ! Et dans ces sentiments, il y a l'amour, l'aigreur et la loyauté...

Et c'est là que se révèle le fond de caractère de chaque être humain !

Il y a ceux qui aiment, entièrement, parfois naïvement, mais toujours avec sincérité et loyauté.
Il y a ceux qui, blessés, passent dans le camp de l'aigreur, la noirceur, la vengeance acide, sans discernement, avec un égoïsme exacerbé... Sans se remettre 1 seconde en question...
Il y a ceux qui restent loyaux, envers et contre tous, parce qu'ils connaissent la valeur de la personne qui les a déçus, avec un cœur grand ouvert et compréhensif devant ce passage à vide.

Il y a aussi ceux qui, mis à terre, se relèvent et marchent vers l'avenir avec confiance, sans ressasser un passé qui grave de manière indélébile les marques de la souffrance. Tout n'est qu'une question de résilience, chère à Boris Cyrulnik, spécialiste en la matière.

Qu'est-ce qui fait que cette frontière est passée ou dénigrée ? Entre le pardon et l'avancement ou la colère et la destruction ? Quel est l'élément qui transforme une situation difficile vers une solution constructive avec intelligence ou la rend impossible dans un combat acharné d'aigreur et de reproches et sarcasmes ?

L'AMOUR serait la réponse facile. Trop facile, d'ailleurs... C'est pourquoi j'y appose un complément : L'AMOUR DE SOI ! Ce qui ouvre toutes les possibilités d'évolution, et ce qui est finalement le plus difficile à construire. Il est facile de lire tous les jours des panneaux nous encourageant à "aimer notre prochain", n'oublions pas le "comme soi-même" biblique qui n'est pas si dénué de sens, finalement.

Qu'il est long ce chemin de la reconnaissance de notre valeur, de nos capacités, de nos compétences, de notre état d'être. Nous avons besoin de retours-miroirs de nos amis proches et de notre famille dans l'enfance. Et il est parfois difficile de partir de 0 à l'âge adulte, pour tenter d'ÊTRE, le plus jovial, social et lumineux que l'on souhaite.

Il en existe des personnes comme ça ! Et j'ai choisi de les garder précieusement dans mon entourage, comme des lucioles dans la nuit ! Il y a aussi de nouvelles rencontres, où de magnifiques choses passent dans "l'énergie" et me confortent dans mon intuition qu'il existe de belles âmes. C'est au moins ce que j'aurai appris de toutes mes expériences durant ces dernières années...

Quant à ceux qui s'agrippent au passé comme Leonardo à sa planche devant le Titanic, je ne peux que compatir... Et me féliciter d'être très rarement entrée dans cette aigreur maladive de jalousie...

Suis-je normale en fait ? :-)

OUI, j'ai simplement coché l'option : ALLER DE L'AVANT, se relever (grâce à mes amis proches) et de continuer à avancer. Récurrence de mon parcours de vie... Et si j'arrive à communiquer cet état de vivre à ceux qui m'entourent, même à mon insu, c'est que je n'aurai pas vécu tous ces moments difficiles, en vain !

Chacun a la possibilité de choisir une option, ne serait-ce que pour un confort de vie et d'évolution évident. Alors... Amour ? Aigreur ou Loyauté ? :-)

Commentaires

Louidovic a dit…
Amour et loyauté... sans aucun doute !

Merci d’avoir écrit ce texte... malgré la jalousie que j’ai à voir ces mots écrits tels qu’ils le devaient... je persiste et sous-signe !

Et je clame: Vive la Vie, Vie l’Amour !

Posts les plus consultés de ce blog

Choc de la réalité... Espoir à distance !

What's'UP ???

Vous avez du sans gluten ?