POPU (hi) LARITÉ

À l'ère du simple clic pour démontrer notre intérêt, il serait bien de comprendre le phénomène de popularité -popu(hi)larité....

J'ai compris hier soir à quoi était certainement du mon silence ici : à un simple transfert de mes états d'âmes sur... FB, le sacro-outil de communication et de partage à la mode.

Je ne vais pas vous décrire ce site magique où d'un simple clic, on aime. On ne peut pas ne pas aimer, sauf en restant impassible devant cette touche qui apporte tellement à celle ou celui qui partage une photo, un article, une maxime magique ou un topo du moment...

Il y a Instagram aussi où là (plus grande difficulté) il faut un double-clic sur la photo ou un simple dans le petit coeur pour signifier : J'AIME ce cliché, il me parle ou, je pense à toi ou, merci de partager ton quotidien avec moi.

Mais, à quoi correspond donc mon titre du jour ? :-)

Reprenons depuis le début...

On ouvre un profil dans le but de partager des choses, afin qu'un nombre "d'amis" puissent les lire, les apprécier. Ça peut même les amener à réfléchir à une bonne cause ! Écologie, végétarisme, égalité des femmes... Ou cela reste aussi un album de photo de ce qui nous touche, nous fait rêver.

Et c'est là que ça se corse ;-)

LES AMIS !!! Partons du principe que nous invitons les gens que nous connaissons en vrai en premier. Ceux à qui l'on a déjà serré la main, fait une bise et même, foiré ensemble. BREF, qu'on a déjà vu en chair et en os.

Après, il y a ceux qui ne se connaissent que virtuellement, depuis des années. D'un forum, d'amis d'amis, qui habitent à l'autre bout de la planète mais avec qui des liens se sont construits.

Me concernant, je ne possède que ces 2 catégories dans mes contacts. Peu encline à ouvrir mon univers personnel à d'illustres inconnus. Ce qui, de surcroît, me protège de publicités pour des lunettes, chaussures de sport et... virus en tous genres (prêts financiers ou pire...).

J'aime ces amis/connaissances-là. 20% du nombre quand je poste une photo de ma vraie vie, 5% pour certains paysages et... encore moins quand il s'agit de mes combats ou de proverbes cousus de fil blanc. Pas grave !! Je ne recherche pas la gloire !! Et c'est là toute la différence...

Comment et surtout pourquoi accepter des milliers de contacts (ouf... Le maximum est fixé à 5000) lorsque si peu de personnes se sentent proportionnellement concernées par nos états d'âme, nos relais ? Quand l'interaction n'existe plus, grâce au passe-passe de réglage de classement des pages ? Que la course au "YOUPIE, je fais partie des amis de cette personne célèbre !!" est juste un sport comme un autre ?

La réponse est très simple : LA RECONNAISSANCE !!!

Alors qu'il y a 20 ans, une simple discussion autour d'un café suffisait, il faut maintenant des "j'aime" pour penser que l'on existe... Que l'on est considéré, lu, entendu et apprécié... Maintenant il y a les silences, les "j'aime" inexistants qui nous font sentir la misère de l'exclusion...

Je n'imagine pas refaire le monde grâce à la réouverture de cet espace. Je m'en fiche des éventuels commentaires (SI EN FAIT !!! N'oubliez pas d'en écrire ici ou sur FB ;-)). Je veux juste poser des mots, qui peut-être peuvent faire réfléchir sur qui on est, ce qu'on attend et où l'on va...

Perso, peu m'importe les stats qui s'affichent sur le nouveau système qui a évolué depuis 6 ans. Je ne fais pas la course à la diffusion pour rehausser mon estime de moi. J'imagine bien que mon lecteur transi de Russie n'aura rien compris à mes posts....

Donc voilà. Hilarité devant tout ce cirque de la reconnaissance. Et s'il était temps de se boire un café pour savoir QUI nous reconnaît et surtout... d'en tenir plus compte que d'un nombre de clics qui nous rassurent qu'à moitié ? :-)

Ça me rappelle que je dois continuer à dégraisser un peu mon FB... Avant la prochaine chronique :-)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Choc de la réalité... Espoir à distance !

Des rêves se réalisent !

Vous avez du sans gluten ?